Spécialité Aménagement et développement local (ADL)

-A +A
Master Métiers des études, du conseil et de l'intervention

Spécialité Aménagement et développement local (ADL)

Domaine ministériel >
Sciences Humaines et Sociales
Composante de rattachement >
GHES
Lieu de formation >
Université Denis Diderot
Capacité d'accueil >
16
Niveau d'étude visé >
BAC+ 5
Durée de la formation >
1 an
ECTS >
60
Organisation des enseignements >
Formation continue
Formation initiale
VAE >
Oui

Présentation

La spécialité professionnelle (Master 2) Aménagement, Animation et Développement local du Master Sciences sociales appliquées aux métiers du conseil, des études et de l’intervention, assure en un an une formation aux métiers de l’aménagement et du développement aux échelles locales qui ont connu ces dernières une complexification notable dans le cadre des différentes réformes territoriales. Elle se situe dans le prolongement de la première année du master MECI option aménagement et développement local, tout en étant bien sûr accessible aux étudiants provenant d’autres formations.

Initialement porté par les acteurs de territoires laissés pour compte de la croissance, le développement local est devenu depuis, un référentiel central pour la compréhension et une meilleure maîtrise du changement social ainsi que pour la rénovation des politiques publiques, de plus en plus décentralisées et articulées aux territoires.

Aujourd’hui, la spécialité professionnelle (Master 2) Aménagement, Animation et Développement local se donne pour ambition de former à la compréhension des enjeux et des actions qui découlent d’une approche en termes de développement local. 

Cette formation, à la fois théorique et pratique, permet aux étudiants de trouver à s’employer dans des domaines très variés, du privé (bureaux d’étude, associations,…) aux administrations et collectivités territoriales. A l’issue de la formation, ils occupent des fonctions de chargés d’études, chargés de mission, agents de développement, chefs de projets…, en zone rurale comme en zone urbaine, dans tous les secteurs des politiques publiques destinées à apporter du " mieux-être " aux habitants, à créer de meilleures conditions d’activité pour les organismes publics, les entreprises et les associations. 

 

Afin de permettre la maîtrise des différents aspects du développement local, la formation dispensée est pluridisciplinaire : aménagement, sociologie, droit, économie, géographie, etc. 

La spécialité ADL repose sur un équilibre entre universitaires et professionnels et offre une formation tant théorique que méthodologique et pratique. Elle est adossée à l'UMR Géographie cités d'où émanent les principaux enseignants-chercheurs de l'équipe pédagogique.

 

D'ici peu la formation ADL est susceptible d'accroitre encore son aspect professionnalisant avec un passage à l'alternance (apprentissage et contrat de professionnalisation) sous réserve de l'habilitation de la région "ILE DE FRANCE".

Objectifs

La spécialité professionnelle ADL (Aménagement, Animation et Développement local) du Master MECI (Métiers des études, du conseil et de l'intervention), assure en un an une formation aux métiers de l'aménagement et du développement aux échelles locales. 

Dans le champ des métiers des études et du conseil, la spécialité ADL se rattache au vaste domaine  des politiques publiques, et en particulier à celui des métiers issus de la décentralisation, de l’aménagement du territoire, de l’animation.  Les caractéristiques majeures de la spécialité ADL sont :

  • son "entrée" territoriale et aménagiste, favorisée par son ancrage dans le département de géographie de l’UFR GHES et son équipe pédagogique issue de l’UMR Géographie-cités.
  • son approche généraliste et pluridisciplinaire, très appréciée par les professionnels, car elle ouvre à une large palette de métiers  du local et à des évolutions de carrière.
  • le choix d’une approche à la fois pratique et théorique, relativement originale dans le champ des formations professionnalisantes.

La spécialité ADL comporte à la fois :
- des enseignements théoriques
- des enseignements thématiques
- des enseignements visant à l’acquisition des méthodes d’analyse et d’intervention (montage de projet, modalités de financement, conduite de réunion, animation, gestion de partenariats, techniques d’entretien et d’observations, cartographie/SIG)
- l’analyse concrète de projets d’aménagement, de développement et de changement social, des procédures et les outils à mettre en œuvre,
- des exercices d’application individuels et collectifs

En outre, des enseignements d’ouverture et de spécialisation (Master Etudes Européennes de Paris 3, Master Urbanisme de Paris 1, Master Géoprisme de Paris Diderot) permettent une individualisation du parcours de formation.

Au cours de l’année, un travail collectif sur projet en lien avec une commande fait l’objet de travaux en ateliers. En vue de leur professionnalisation, les étudiants font un stage individuel obligatoire d’une durée minimale de 5 mois.

Cette offre de formation répond aux préoccupations des employeurs (collectivités, bureaux d’études, associations…) souhaitant une intervention professionnelle de personnes maîtrisant non seulement la mise en œuvre concrète des projets mais également la construction collective de décisions d’aménagement et de développement dans une logique d’ingénierie de projet. La spécialité prépare les étudiants à exercer les fonctions ayant trait au développement économique et social, à la conception et la conduite de projet, à l’animation des territoires, à la mise en œuvre de politiques publiques territorialisées, à l’étude et au conseil, etc.
 

Compétences visées

Il s’agit de former des généralistes du développement local qui sauront développer un savoir-faire et une capacité à gérer, avec d’autres, des situations complexes associant élus, responsables d’entreprises, salariés, secteurs associatifs, agents de l’Etat et des collectivités territoriales et habitants. Cela passe par une capacité d’adaptation aux situations spécifiques rencontrées qui s’appuie sur l’apprentissage de méthodes d’analyse des territoires mais également sur une formation au montage et à la conduite de projets, à la mise en œuvre de démarches d’évaluation et, également, par le développement d’une capacité d’expression, d’initiative et d’animation des différents réseaux d’acteurs.

Outre cette maîtrise technique, des enseignements théoriques apportent aux étudiants une culture générale dans le domaine visé afin de faciliter, dans le temps, l’adaptation de leurs connaissances à l’évolution des contextes socio-économiques et des métiers.

Etablissement(s) et laboratoire(s) partenaire(s)

Enseignements

Contenu de la formation

La spécialité ADL comporte à la fois :

-          Des enseignements théoriques et thématiques pour une culture générale dans le domaine du développement local ;

-          Un grand nombre d’enseignements méthodologiques et techniques pour  l’acquisition de compétences opérationnelles : diagnostic territorial et  montage de projet, modalités de financement, conduite de réunion, animation, gestion de partenariats, techniques d’entretien et d’observation, cartographie ;

-          L’analyse concrète de projets d’aménagement, de développement et de changement social, des procédures et les outils à mettre en œuvre ;

-          Un enseignement dédié à la présentation des métiers de l’aménagement et du développement qui s’appuie notamment sur des interventions d’ancien.ne.s étudiant.e.s de la formation ;

-          Un enseignement d’anglais.

 Deux  mises en situation préprofessionnelles sont prévues au second semestre :

 -          Un Travail collectif sur projet en lien avec une commande.  L’apprentissage du travail en groupes pluridisciplinaire est une dimension importante de la formation, indispensable pour l’exercice des professions du développement local.

2015 : Analyse de l’impact des réformes territoriales sur les services publics de la ville de Poitiers, pour l’Observatoire socio-économique de la LGV Tours – Bordeaux

2016 : La petite enfance dans les quartiers politique de la ville du 13ème arrondissement de Paris

2017 : La rétraction des commerces et services dans les cœurs des villes moyennes : logiques globales et recompositions locales, pour la CDC

 -          Un Stage individuel obligatoire d’une durée minimale de 5 mois à partir de début mars.

Stage et Tutorat

Stage >
Obligatoire
Durée du stage >
5 mois minimum
Début de la formation >
Dimanche, 17 septembre, 2017

Admissions

Conditions d'admissions

La formation est accessible aux étudiants titulaires d’une première année de Master  (Géographie, Aménagement, Sociologie, Droit, Sciences Economiques, Histoire, Sciences politiques, Gestion….) ou encore d’un diplôme de fin d’études d’architecte, d’ingénieur, d’Institut d’Etudes Politiques (à la condition d’avoir accompli 4 années universitaires dans l’enseignement supérieur). Le cursus est ouvert en formation continue pour les publics salariés, demandeurs d’emploi etc.

Modalités de candidature

Vous souhaitez déposer une demande d’inscription à l’université Paris Diderot pour 2018-19.

Inscription annuelle :

Profils et statuts spécifiques :

Et après

Poursuite d'études

La formation et l'expérience pré-professionnelle acquise dans le stage lors de l’année de Master 2 Aménagement et Développement Local permet aux étudiants de trouver à s'employer dans des domaines très variés, du privé (bureaux d'étude, associations,...) aux administrations et collectivités territoriales. Ils occupent des métiers en zone rurale comme en zone urbaine, dans tous les secteurs des politiques publiques destinées à apporter du « mieux-être » aux habitants, à créer de meilleures conditions d'activité pour les organismes publics, les entreprises et les associations.

Plus précisément, les enquêtes menées auprès des anciens étudiants permettent d'identifier des types d'offres d'emploi, ayant trait à la conception et la conduite de projet, à l'animation des territoires, à la mise en œuvre de politiques territoriales, à l'étude et au conseil... :

a) comme généraliste du développement local
Exemples :
- agent de développement territorial
- chargé de projet développement territorial
- chargé de mission développement local
- responsable du service animation locale
- Directeur de service développement
- Animateur de pays

b) comme animateur, responsable de politiques publiques territoriales « plus thématiques » (politique de la ville, politique de développement économique, politique du logement...)

Exemples :
- Responsable du service politique de la ville
- Chef de projet politique de la ville
- responsable du service RMI
- Responsable du service urbanisme
- chargé d'opération aménagement
- chargé de mission relogement, réhabilitation
- chargé d'OPAH
- coordinateur de développement social
- Agent de développement social et culturel
- chargé de mission observatoire social
- Coordinateur projet éducatif local
- conseillère commerce
- chargé de mission ORAC
- chargé relations entreprises

c) comme chargé d'études, consultants

Insertion professionnelle

Pour les promotions 2013-2016, d’après les enquêtes réalisées 6 mois après l’obtention du diplôme :

-  62% des diplômé.e.s occupent un emploi (majoritairement en CDD),

- 22% sont en recherche d’emploi,

- 16% en séjour à l’étranger ou congé (maternité, parental).

 

Le salaire moyen à la première embauche est de 1700 euros/net par mois.

 

La très grande majorité des diplômé.e.s exerce dans le secteur public :

- 53% travaillent en collectivité territoriale (commune, intercommunalité) comme agent de développement local, chargé de missions, chargé de projet

- 21% ont été recrutés dans le secteur associatif

- 10% travaillent dans une autre structure de projet (PNR, Pays…)

- 16% travaillent dans une autre institution publique

 

Contacts

Responsable(s) de la formation

Sandrine Berroir
0157277172
Dominique Riviere
0157277272

Scolarité formation initiale

Gisèle Pagano
Gestionnaire de Formation continue
UFR GHES , Bâtiment Olympe de Gouges
8, Place Paul-Ricœur
75013 Paris