Journées Diderot Culture et Politique
-A +A
14.12.2018
Université Paris Diderot - Amphi Buffon - 35 rue Hélène Brion Paris 13e

Cultures en temps de conflits en Syrie : entre destructions et résistances

Dans le cadre de la 5ème édition des Journées Diderot "Culture et Politique", le Laboratoire du Changement social et politique, le Master Politiques Culturelles de l’Université Paris Diderot et le Comité d’histoire du ministère de la Culture vous invitent à participer à une table ronde sur le thème des destructions patrimoniales et la résistance par l'art en Syrie, le 14 décembre de 9h à 18h.


Programme


9h30-11h00 Conférence introductive

Regards interdisciplinaires et croisés sur le patrimoine et la culture en conflits en Syrie : destructions/résistances/recompositions.

Présidence :

  • Catherine Coquio (professeur de littérature comparée, membre du CERILAC, Université Paris 7)
  • Annie Sartre (historienne et archéologue, professeur émérite à l’Université d’Artois).
  • Nabil Beyhum (sociologue, enseignant-chercheur à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val-de-Seine)
  • Hala Kodmani (journaliste à Libération).


11h-11h10 Poésie syrienne chantée.

11h15-12h45 Table 1 : Dégradations, destructions, disparitions.

Présidence : Laurence Gillot (maître de conférences, Université Paris Diderot) .

Les intervenants aborderont diverses questions à partir de leur propre expérience et/ou travaux de recherche. Il s’agira d’interroger les raisons de la destruction ciblée de la culture et du patrimoine, et la question des responsabilités (régime dominant, oppositions, groupes islamistes, acteurs étrangers), de manière à souligner la complexité des enjeux et les multiples formes que prend la relation entre culture et conflit : conflits interculturels, cultures conflictuelles, cultures au cœur des conflits sont autant de facettes d’une telle relation. Il s’agira donc de poser un regard interdisciplinaire et de croiser les points de vue internes et externes.

Intervenants :

  • Sophie Cluzan (archéologue et historienne spécialiste de l’Orient ancien)
  • Manar Hammad (architecte, sémioticien et archéologue)
  • Cécile Hennion (journaliste au Monde).


12h45-13h : Le fil de nos vies brisées (C. Hennion) : lectures de témoignages d’Alépins.

13h-14h15 : Pause.

14h15-14h25 Poésie syrienne : lecture.

14h30-15h30 Table 2 : Rencontre avec les artistes

Présidence :

  • Laurent Fleury (professeur de sociologie, Université Paris Diderot)
  • Madeleine Lungu et Clara Lange (étudiantes du master 2 « Politiques culturelles », Université Paris Diderot).

La table ronde, organisée par les étudiants du master en Politiques culturelles, mettra en présence les artistes qui se produisent au cours des interludes de poésie chantée. Il s’agira de croiser les témoignages et parcours de ces artistes partagés entre deux identités, celle d’artiste d’une part, celle de citoyen de l’autre. Comment s’articulent ces deux identités et quel impact le conflit a-t-il sur leurs propres pratiques et productions artistiques ?

Intervenants :

  • Hala Allabdalla (réalisatrice, productrice et formatrice)
  • Mohammed al-Roumi
  • Samar Yazbek


15h30- 17h20 Table 3 : Résistances, mutations, reconstructions

Présidence : Ziad Majed (politologue et essayiste, professeur à l’Université américaine de Paris).

Cette table ronde portera sur les réactions du monde politique face aux destructions et celles du monde social, sous deux angles, celui de l’action collective des associations et celui de l’action individuelle. La résistance est ici tout autant perçue comme un acte politique et un acte culturel. Il s’agira donc d’interroger les intervenants sur les manières dont la (les) culture(s) s’adapte(n)t pour survivre. Comment envisager la protection du patrimoine et penser sa reconstruction lorsqu’il n’en reste plus de trace matérielle (si ce n’est celle de sa destruction) ou que la société qui en est l’héritière a été profondément déstructurée? Les conflits génèrent-ils des cultures nouvelles et de nouveaux patrimoines ? La table ronde visera ainsi à penser aux recompositions sociales et culturelles qui se tissent dans le cadre des conflits.

Intervenants :

  • Nada al-Hassan (chef de l’Unité États Arabes au sein du département Patrimoine Mondial à l’UNESCO)
  • Elisabeth Longuenesse (sociologue, chercheure associée à l’Institut Français du Proche-Orient, membre du Laboratoire Printemps à l'UVSQ)
  • Rania Samara (professeure de littérature et de traduction, chercheure associée à l’IISMM/EHESS)
  • Lara Scarlett-Gervais (photographe, présidente de l’Association Héritage et Civilisation).


17h20-17h30 Projection du film sur l’exposition « al-Athâr » de Lara Scarlett-Gervais.
 

> Réservation conseillée
   (entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)


Illustration : Lara-Scarlett Gervais, ALÂTHAR, Seul(e) après Daesh, Allât-Athéna – Palmyre, Syrie, juin 2016.
Statue d’Allât-Athéna, déesse de la guerre et de la sagesse, une des pièces maîtresses décapitée par l’Etat Islamique.