Formation
-A +A

Trois formations sur la violence de genre

Quels sont les mécanismes des violences de genre et leurs conséquences ? Comment peut-on accompagner les victimes ? Que disent les politiques publiques et les lois dans ce domaine ? Trois formations proposées par Laurie Laufer et Beatriz Santos, enseignantes-chercheures à l'UFR Etudes psychanalytiques apportent un éclairage pluridisciplinaire sur ces questions.

Le phénomène des violences de genre constitue l’un des problèmes majeurs en matière de violation des droits humains. Elles résultent des inégalités structurelles, telle que l'inégalité entre hommes et femmes, et contribuent à leur reproduction ainsi qu’à la discrimination. La complexité multifactorielle du phénomène, de par ses causes, ses conséquences et sa dynamique, nécessite une approche interdisciplinaire et globale des violences de genre et d'une prise en compte de la construction sociale du genre.


C'est en prise directe avec les réalités sociales que Laurie Laufer, professeure en psychanalyse à l'UFR Etudes psychanalytiques de l'université Paris Diderot, et Beatriz Santos, maître de conférences,  proposent des formations sur les violences de genre : une formation qualifiante "Violences faites aux femmes : violences conjugales" (qui entame sa cinquième rentrée) et deux diplômes d'université : "Violences faites aux femmes : violences de genre", co-dirigé par Sara Piazza, et "Pratiques de genre", co-dirigé par Thamy Ayouch.
 
Ces formations ont la particularité, d'une part, de complexifier l'objet en abordant le sujet par une approche pluridisciplinaire en évitant de se positionner du seul point de vue de la victime. D'autre part, ces formations sont intersectionnelles, c'est à dire qu'elles nous permettant de penser à la fois la question des sexes (femme et homme), la question de classes sociales et celle des races. Nous dépassons ainsi la simple dimension du genre.
Tout en restant ouvertes aux médecins, ces trois formations s'adressent aux psychologues, travailleurs sociaux et autres professionnels de la santé, du secteur social et de la justice.
 
En les suivant, nos stagiaires peuvent acquérir des connaissances de diverses disciplines (études de genre, sociologie, psychanalyse, médecine, psychopathologie, anthropologie, sciences politiques, psychologie, justice) pour appréhender le phénomène des violences dans l'espace privé, professionnel et public (délits et crimes envers les femmes : violence conjugale, viol, harcèlement au travail, crimes sexistes, mutilations sexuelles féminines, mariage forcé…).
 
Ces formations permettent également de développer des compétences spécifiques de la prise en charge des sujets victimes de violences.

Formation qualifiante - Violences faites aux femmes : les violences conjugales

Les violences faites aux femmes constituent l’un des problèmes majeurs en matière de violation des droits humains ; les violences conjugales en sont l’expression la plus courante. Résultant entre autres des inégalités femmes-hommes, elles...

DU Pratiques de genre : Education, médecine, psychanalyse et société

DU Violences faites aux femmes : violences de genre

Ces trois formations soutenues par le pôle Egalité femmes-hommes de l'université portent les valeurs de Paris Diderot :
- égalité femmes-hommes
- interdisciplinarité.