Vous êtes ici

Summer school
-A +A

Retour sur l’ECMM 2017

Une vingtaine d'étudiants français, espagnols, brésiliens et des chercheurs confirmés des universités Paris Diderot, La Corogne, Grenade, Sao Paulo et Bristol étaient réunis du 3 au 5 juillet 2017 pour cette école d’été européenne. Ils ont pu échanger sur l’élaboration et l’étude des propriétés thermo-mécaniques et structurelles de matériaux dont les applications sont aujourd'hui nombreuses dans des secteurs industriels variés.

 

Antoine Cazé, vice-président aux relations internationales, venu accueillir les participants, le lundi 3 juillet à l’amphi Turing a salué « les infatigables efforts de Monsieur Alain Ponton, directeur de recherche au CNRS et organisateur de l'événement, dans le développement des relations internationales et des coopérations scientifiques. »  Il a réaffirmé sa volonté d’engager l’université dans une dynamique de coopération à l’international et de renforcer son attractivité en lançant des écoles d’été thématiques et en proposant de nouveaux double-diplômes, aujourd’hui au nombre de 25.

Salvador Naya, vice-président recherche à l'université de la Corogne, a souligné l'importance de cette collaboration entre nos deux universités depuis 2013 tant sur le plan de la formation que sur le plan de la recherche et a conclu son intervention par quelques mots de remerciements en français : « Je suis tres content d'être ici dans la belle villee de Paris et à l'université Paris Diderot. J'espère que ce seminaire sera bénéfique pour tous. C'est un plaisir de voir notre collaboration s'inscrire dans le futur. »

Laurent Limat, directeur du laboratoire Matière et Systèmes Complexes a, quant à lui, exprimer à nouveau son soutien envers cette action qui contribue au renforcement des collaborations internationales du laboratoire.

Les jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants du laboratoire MSC ont pu, au cours de ces trois jours, présenter leurs recherches. Et les étudiants français et espagnol du double-master franco-espagnol Physique de la matière molle (spécialité Acoustique et fluides) ont également exposé leur travaux de stage.
 

Une expérience enrichissante sur le plan scientifique et personnel
 

Trois étudiants du double-master franco-espagnol Physique de la matière molle ont partagé leurs impressions et retours sur leur expérience à l’internationale.

« Étudier au sein de deux universités, dans des domaines différents (École d’ingénieur en Espagne et UFR Physique à Paris Diderot), m’a permis d’apprendre, à partir de points de vue distincts, et d’avoir un aperçu complet des techniques expérimentales liées aux matériaux complexes » explique Alberto Varela Feijoo qui commence son doctorat en septembre avec un contrat à l'Ecole Doctorale Physique en Île-de-France.

L'apport culturel est aussi ressenti par Inês Barroso : « D’un point de vue personnel, avoir la chance d’être en contact avec tant de cultures différentes est une expérience inoubliable qui confère un savoir qui ne s'apprend pas en cours et permet d’acquérir des compétences personnelles essentielles pour une future carrière. »

Les étudiants sont également revenus sur l’ECMM 2017 qui fut particulièrement enrichissante sur les plans professionnel et personnel, comme le résume Carmen, doctorante à Madrid : « J’ai eu l’opportunité de partager mon travail en tant qu'étudiante étrangère lors d'exposés, mais aussi de compléter mes aptitudes en découvrant les techniques utilisées par les autres participants. » L’ECMM fut également l’occasion, pour les étudiants, d’entrer en contact avec des spécialistes dans le secteur des matériaux, comme Alberto nous l’indique : « J’ai pu bénéficier des recommandations de la part de spécialistes sur les différentes techniques et résultats issus de mes travaux. Les interactions entre les chercheurs junior et sénior furent un des aspects les plus importants de cette école d'été. »

Enfin, l’ECMM a permis aux étudiants d’élargir leurs horizons. « Cela nous a permis de compléter notre travail et d’avoir de nouvelles perspectives pour nos recherches futures », révèle Carmen.


Du point de vue d'Alain Ponton, cette cinquième édition a permis de consolider les collaborations internationales de Paris Diderot avec l'Espagne et le Brésil :  « L'’ECMM 2017 nous ouvre de nouvelles perspectives dans nos activités de recherche. En favorisant les échanges avec de jeunes chercheurs, elle participe à la constitution de consortiums d'équipes pour répondre à des appels d'offres européens et internationaux. Et elle confirme l'adéquation de ce double diplôme de master franco-espagnol avec les besoins du monde socio-économiques dans le secteur des matériaux. » Il remercie le laboratoire Matière et Systèmes Complexes et le laboratoire d'excellence SEAM pour leur soutien financier.

 

Les temps forts de cette édition 2017

  • La présence de Salvador Naya, vice-président de la recherche parmi les chercheurs invités.
  • La présentation des liens entre Sciences et Arts, par Socorro Castro en écho avec l’exposition en cours au Centre Pompidou Ross Lovergrove.