-A +A

L'inauguration du FabLab Paris Diderot

Près de 90 personnes étaient présentes à la cérémonie d'inauguration du FabLab Paris Diderot, mardi 11 octobre. Un moment très attendu par toute l’équipe qui a travaillé sur le projet depuis plus d’un an.

Christine Clerici, présidente de l’université a officiellement inauguré le FabLab non seulement en prononçant un discours mais aussi en apportant la dernière touche à la gravure laser de la plaque inaugurale.
 
Elle a rendu hommage au travail des équipes : « Un tel projet pour voir le jour demande de l’énergie, de la volonté, de la conviction et du temps, beaucoup de temps. Je salue ici Anne Vanet et toute l’équipe du SCRIPT qui n’ont pas ménagé leur peine pour que ce lieu où il est dit que l’on peut fabriquer à peu près n’importe quoi voit le jour. ». Elle a également remercié les partenaires d’USPC et de la Mairie Paris : « Plusieurs d’entre vous ici présents nous ont accompagné tout au long de la création de cet espace de co-working. Je tiens à remercier plus particulièrement la Mairie de Paris, la COMUE USPC ainsi que son université incubateur pour les financements alloués à ce projet ».
 
Anne Vanet est ensuite revenue sur la génèse du projet et l'ambition du lieu : « J’ai proposé d’ouvrir un FabLab dans le but d’offrir un lieu innovant et créatif. Il a fallu imaginer un lieu désenclavé, où le « faire ensemble transdisciplinaire » est possible, un « tiers-lieu » qui ne soit ni une salle de cours ni un laboratoire de recherche. Le FabLab répond à cette définition protéïforme : c’est un espace ouvert qui tente de donner des pistes pour appréhender au mieux les liens humains qui façonneront le monde de demain. Il possède des espaces de créativité conviviaux, numériques ou non et un atelier de fabrication d’objets connectés. Le monde du numérique, dans lequel est né le concept de FabLab, nous pousse à voir autrement ».


Défi relevé pour les équipes

Pour Claude Bazin, le FabLab ouvre de belles opportunités au niveau pédagogique en proposant d’apprendre par le « faire ».  « Moi qui suis biologiste, je suis convaincue qu’on intègre mieux les propriétés d’une cellule ou d'une molécule par exemple quand on la fabrique en 3D et qu’on peut la manipuler. Quand on permet aux étudiants d’être créatif durant leur apprentissage, on s’aperçoit que c’est très formateur. Un FabLab c'est aussi un lieu où se croisent les générations, la relation entre l’enseignant et l’étudiant va certainement évoluer avec cet outil. Sur le plan de la recherche, il sera un vecteur formidable de rencontre autour de projets pluridisciplinaires. On peut imaginer des physiciens travailler avec des géographes, des linguistes avec des biologistes…»
 
« La mise en place du FabLab a été un vrai challenge pour l’équipe du SCRIPT mais le défi était excitant ! nous confie Rachel Frizot. La difficulté était d’arriver à créer un lieu ouvert, innovant tout en respectant la réglementation propre à une université, à une administration publique, dans les délais qui nous étaient donnés. J’ai mis toute ma détermination pour coordonner au mieux ce projet, les services internes à l'université qui ont aussi participé à la création de ce FabLab m'ont apporté une aide précieuse. Aujourd’hui, j’ai envie que cet espace vive et que les enseignants-chercheurs, les étudiants, les personnels, les entreprises et partenaires s’en emparent».

Enthousiasme et envie de s'approprier les lieux

Les invités - partenaires institutionnels, entrepreneurs, collègues, étudiants, voisins - ont été séduits par cet espace à la fois high-tech et convivial.« L’équipement de ce Fablab est vraiment au top » s'exclame Martine Jacot, journaliste au Monde présente lors de l'inauguration.

Certains ont déjà mûri leurs projets pédagogiques et de recherche en investissant le Fablab : un coworking autour de la mise en place de cibles thérapeutiques (bio-informatique), la création d’un simulateur d’ondes gravitationnelles et un démonstrateur de trous noirs (cosmologie), une impression de protéines en 3D pour l’enseignement de la virologie (Biologie), une découpe de circuits imprimés (SCD) ou encore la construction de capteurs permettant d’analyser la qualité de l’air dans le cadre de la Fête de la Science (Géographie).

D'autres comme Giuseppe Leo, directeur de l'EIDD s'y projettent déjà : « Ce nouvel espace me semble idéal au développement de projets avec les éléves ingénieurs, notamment ceux qui se spécialisent en matériaux et nanotechnologies »

 
A compter du 2 novembre, vous aussi, venez créer, apprendre, partager au FABLAB PARIS DIDEROT.
Information et réservation : cliquez-ici

 

Retour en images sur l'inauguration du Fablab Paris Diderot

l'inauguration du FABLAB Paris Diderot