-A +A

Et pourquoi pas la césure ?

Les étudiants ont la possibilité d'effectuer une période de césure dans leur cursus. L’occasion de « prendre l’air » pendant un ou deux semestres tout en gardant son statut d’étudiant et sa place à l’université.

Apparue dans les textes en 2015, la césure y est définie comme une expérience personnelle et volontaire permettant aux étudiants de suspendre temporairement leurs études. Cette année 44 étudiants ont l’autorisation de développer un projet entrepreneurial, s'investir dans le volontariat à l’étranger ou accomplir un projet personnel… Sarah, diplômée d’une licence en cinéma, vient de rentrer d’une année de césure en Australie où elle a réalisé un essai documentaire sur le thème de la musique aborigène. « Me destinant à la réalisation de films documentaires, il me semblait indispensable de franchir le pas et d’entrer pleinement en contact avec l’inconnu et les richesses dont le monde dispose. »

Entre le désir de partir et la concrétisation de ce projet, il y a tout un chemin à parcourir. La jeune étudiante confie que de prime abord le dossier de candidature avait l’air assez complexe. « Mais au fil des rendez-vous au SOI (Service de l’orientation et de l’insertion professionnelle), tout s’est peu à peu éclairci au fur et à mesure de l'élaboration de mon projet. L’accompagnement tout au long du montage du dossier s’est très bien passé ».

Louise Quéron, référente césure au SOI, considère que la préparation de cette année est une véritable opportunité de construire son projet et d’envisager sereinement sa suspension : « Elle permet de confronter les étudiants à la réalité, en réfléchissant aux questions pratiques : logements, financements, valorisation du projet…  Pour la plupart des étudiants, il s’agit de se mettre dans une nouvelle posture : être auteur et acteur d’un projet. Le SOI propose un cadre de réflexion et de construction. »

La césure, contrairement à un stage, donne la possibilité de réaliser une expérience sans lien avec son domaine d’études. Sarah ajoute que la césure offre « la liberté d’entreprendre » contrairement à la majorité des stages conventionnés. « Ce projet autonome forge selon moi une certaine maturité qui ne manquera pas d’être appréciée dans le milieu professionnel. » La césure présente également l’avantage de conserver le statut d’étudiant. Aussi, le dispositif offre la garantie de retrouver une place dans son université d’origine.

La commission « césure », composée de la vice-présidente de la CFVU, de la vice-présidente étudiante et de la responsable du SOI, examinera les demandes de césure annuelle en mars 2019pour une césure débutant en septembre 2019. D’ici là, les étudiants contacter Louise Quéron pour bénéficier d’un accompagnement individuel. Ces entretiens aident les étudiants à préciser leur projet et à le rendre faisable. A passer du rêve à la réalité !

Mots clés >

La césure, mode d'emploi

Réaliser une coupure d'un ou deux semestres pendant ses études, en gardant son statut d'étudiant et avec la garantie d'être réintégrer, c'est désormais possible grâce à la césure !

Service de l’orientation et de l’insertion professionnelle (SOI)

Le Service de l'orientation et de l'insertion professionnelle (SOI), rattaché à la Direction des études et de la formation (DEF), développe ses activités dans le domaine de l'orientation et de l'insertion professionnelle des étudiant.e.s et des...

Bâtiment des Grands Moulins - Aile C - Rdc

Nous rencontrer - Nous contacter

Consulter le site web du SOI