Parole d'étudiant
-A +A

Destination l'UQAM avec Alice

Etudiante en L3 géographie et aménagement - parcours géographie, Alice a fait le choix de partir 9 mois au Québec dans le cadre d’un échange universitaire. Beaucoup d’étudiants rêvent de poursuivre leurs études à l’étranger mais sortir de sa zone de confort est un véritable défi. Se retrouver à des milliers de kilomètres de son pays d’origine, changer de cadre de vie, être loin de sa famille et de ses amis… sont les difficultés auxquelles font face tous les étudiants partis en mobilité. Pourtant, comme tous les autres, Alice confirme que si c’était à refaire : « Ce serait avec grand plaisir ! ».

étudier à l’étranger pour s’épanouir personnellement

Nous l’avons dit, s’éloigner du train-train quotidien est un véritable challenge pour les étudiants partis en mobilité à l’étranger. Néanmoins c’est l’occasion de repousser ses propres limites et de prendre le temps de réfléchir à soi. Grâce à ce voyage, Alice avoue être plus autonome et indulgente envers les autres : « J'ai pu faire l’expérience d’une première colocation : il a donc fallu apprendre à être plus tolérante et organisée mais surtout plus indépendante. Désormais j’appréhende moins de partir seule loin de chez moi ». Cette évasion de quelques mois a permis à Alice d’évoluer sur le plan personnel mais également sur le plan professionnel : « J’ai énormément appris durant ce voyage. J’ai acquis des compétences et des expériences qui me serviront forcément pour mon avenir personnel et professionnel : une ouverture d’esprit, une connaissance de la géographie du Canada et du Québec et de leur culture, ainsi qu’une plus grande autonomie ».

étudier à l’étranger pour découvrir une nouvelle culture

La motivation première des étudiants qui partent en mobilité est toujours la découverte d’un pays, d’une culture différente de la leur. Alice ne déroge pas à la règle puisqu’elle explique : « J'ai toujours voulu aller au Québec car c’est un pays francophone et que les québécois sont connus pour être serviables et sympathiques. Je souhaitais aussi découvrir leur culture, un enseignement différent de celui que je connaîs en France, et rencontrer de nouvelles personnes ». Passionnée d’histoire-géographie, elle a été attirée par les grands espaces qu’offre ce pays : « L'accent, les grands espaces et l'architecture, l'influence américaine... sont autant de raisons qui ont éveillé ma curiosité et influencé mon choix de destination. J’ai apprécié le fait d’être totalement dépaysée ».

étudier à l’étranger pour enrichir son CV

Une expérience à l’étranger est un atout de taille vis-à-vis des recruteurs. C’est une preuve d’autonomie et de prise d’initiative souvent très appréciée par les entreprises. Alice en a pleinement conscience puisqu’elle nous confie : « Je pense que c'est un gros plus dans mon dossier universitaire et surtout dans mon CV. C’est une valeur ajoutée non négligeable qui pourra, je l’espère, faire la différence lors de mes futurs entretiens d’embauche ».

 

Le conseil d’Alice :

« Intéressez-vous à toutes les richesses que peuvent vous apporter chaque pays. Essayez d’en apprendre toujours plus ! »

 

UFR Géographie, Histoire, Economie et Sociétés

L’UFR GHES s’inscrit dans le domaine des Lettres, sciences humaines et sociales (LSHS), en recherche et formation. Sa structure pluridisciplinaire, entre Géographie, Histoire et Economie et son insertion internationale assurent son originalité à l'...

Bureau des relations internationales

Le Bureau des relations internationales a pour mission principale de mettre en oeuvre la politique de l'établissement dans le domaine international. Il est l'interlocuteur aussi bien des étudiants que des enseignants souhaitant partir à l’étranger...

Faire un stage à l'étranger

A condition de remplir toutes les conditions, le stage peut se dérouler à l’étranger. La procédure est plus exigeante, et prendra plus de temps, il faut anticiper !